Histoire et Mémoire

 -

MERVILLE

Pendant la guerre

1914-1918

Hervé Deremetz

format 21 x 30, 144 pages   ( prix :  10 € )

   

    Le premier août 1914, le tocsin sonne la mobilisation générale ! C'est la guerre !

    Deux mois après, le 4 octobre, les Allemands se présentent devant Merville. Trois jours durant, ils s'efforcent de pénétrer en ville qui n'est défendue que par une poignée de soldats français ... Secours inespéré ! une division de l'armée anglaise arrive, l'ennemi recule et se retranche à 12km, non sans avoir lancé, en quittant, une vingtaine d'obus sur la ville. Puis pendant quatre ans et demi, c'est à Merville, la vie au milieu des soldats français, anglais, irlandais. Troupes indiennes, écossaises, portugaises occupent successivement la ville qui vit sans cesse en éveil à 12km des tranchées allemandes sous la menace des avions ennemis qui voltigent au dessus de la cité et sous le feu de leurs canons qui tonnent au loin.

    Les derniers mois de 1917 et les premiers de 1918 sont trés pénibles et les habitants sont obligés de se mettre à l'abri dans leurs caves. En mars 1918, la ville est bombardée d'une manière terrible, aussitôt que le bombardement commence, les Mervillois fuient à la campagne : il y a des morts et des blessés; la consternation est générale. Mais voici que le 9 avril, de grand matin, l'ennemi par une attaque impétueuse force le front que gardait du côté d'Aubers, l'armée portugaise; il marche sur Merville.

    Le 9 au soir, l'autorité militaire ordonne aux civils d'évacuer tout le territoire mervillois. Il n'est que temps, les projectiles pleuvent, alors c'est la fuite sous les obus, c'est l'exil. Les huit mille fugitifs mervillois se dispersent aux quatre coins de la France et cherchent un refuge où ils peuvent. C'en est fait de la cité. A peine les habitants sont-ils sortis que l'ennemi s'empare de la ville. Alors commence l'agonie. Pendant quatre longs mois, les efforts de l'armée anglaise tendent à reprendre nos foyers envahis pour en chasser l'occupant, les alliés lancent sur notre pauvre cité des milliers de projectiles, des obus de gros calibre détruisent l'église et bientôt Merville n'est plus qu'un vaste champs de décombre, et, en vérité, l'on peut dire qu'il ne reste plus pierre sur pierre.

    Enfin le 19 août, sous la poussée des alliés, les Allemands abandonne la ville qui est occupé aussitôt par les Anglais. Quelques semaines aprés les premiers Mervillois qui pénètrent en visiteurs dans la cité dévastée s'arrêtent, interdits, il se demandent s'ils foulent une terre inconnue, plus d'église, plus d'édifices publics, plus de maisons, de rues ... un vaste chaos ! C'est le néant, c'est la destruction totale.

   C'est afin de commémorer cette douloureuse histoire de la cité que les Amis du Vieux Merville, ont édité cet ouvrage. Suite logique du livre de Monsieur Massiot ''Merville au temps passé'' cet ouvrage de 144 pages n'est en aucun cas un énième livre relatant la grande guerre, il ne traite exclusivement des événements s'étant déroulés dans le canton de Merville pendant la période de juillet 1914 à novembre 1918.

        Dans la même collection :