Histoire et Mémoire

 -

1944

Guerre en Ile de France

volume 4   '' Combats pour Paris ''

                                                                    

                                                    format 21 x 29,7 , 230 pages, 700 documents et photos    ( prix : 30 )

    Avec ce nouvel album de « Guerre en Ile de France 1944 », Bruno Renoult nous révèle enfin l’ampleur des combats en région parisienne. Sujet inédit, « Combats pour Paris », retrace en détails les combats du 20 au 24 août, la veille de la chute de la capitale. Pendant quelques jours, le front s’installe sur une ligne de près de 150 kilomètres entre Mantes et Montereau.

    On suivra les combats dans Paris même, en banlieue et sur les têtes de pont de Mantes, Melun, Corbeil, Fontainebleau et Montereau. Au dessus de la tête de pont de Mantes, la Luftwaffe se déchaine ; depuis longtemps on n’avait jamais vu autant d’appareil engagés. Mais la DCA US veille au grain, une hécatombe. 

    Résumé : Chronique de guerre

    Après une semaine de combats en région, Français et Américains commencent à s’infiltrer en banlieue. Choltitz temporise face à l’insurrection, alors que les unités de von Aulock sont attaquées au Sud de Paris. Patton lance deux têtes de pont de part et d’autre de la capitale, à Mantes face au I./ SS Panzer Korps, et Melun face à la 1ère Armée de von der Chevallerie. Rambouillet, Arpajon,  Etampes, Fontainebleau et Montereau sont libérés.

    Le front au Nord-Ouest devant St Germain-en-Laye tient encore, grâce à la contre-attaque de Pulkowski dont les forces restent intactes après trois jours de combat. Versailles avec le Kampfgruppe Seidel résiste. A Paris, les unités de Choltitz se replient dans la trentaine de points d’appui et attendent l’adversaire fermement mais sans ordre précis.

    Sur le front ouest, la 5ème division blindée US se prépare à traverser la Mauldre. La 2ème DB subi des pertes importantes, une centaine d’hommes tués et des dizaines de véhicules blindés détruits par les mines, Goliaths et antichars. De son côté, la 4ème division US après avoir emporté Essonne, remonte sur Paris.

    On suivra les combats sur l’Essonne avec les 7ème et 5ème divisons US.  Au soir du 24 août, von Aulock fini par récupérer une partie de ses forces. Il organise le Kampfgruppe St Cloud avec plusieurs milliers d’hommes et décroche dans la nuit. Via Boulogne, Neuilly, St Denis, les groupes rescapés vont se reconstituer au Nord de Paris. Au soir, près de la moitié de la région est libéré.  Des renforts arrivent, Hitler tempête : « Il faut tenir Paris ! ».   La contre-attaque se prépare.